karnatiqueLe concert-hommage que le centre Joë Bousquet organise dimanche 18 décembre à l'auditorium de l'ancienne chapelle des Jésuites (rue des Etudes à Carcassonne) à partir de 15 h ne vient pas de rien. Il se situe d'abord dans le prolongement poétique du vernissage de l'exposition consacrée aux éditions de Rivières présentée à la Maison Bousquet. 

Ce n'est pas la première fois que le centre Joë Bousquet associe la musique et ses langages à ses initiatives. Ceux qui suivent nos activités depuis longtemps se souviennent des moments musicaux offerts par le guitariste Pedro Soler accompagnant la chanteuse Teresa Rebull ou Pedro Soler encore avec son fils Gaspar Klaus à la contrebasse, les textes lus par Gisèle Piera accompagnée au piano, plus récemment Gérard Zuchetto et ses musiciens interprétant des poèmes de Nelli, Bousquet et Reverdy, les troubadours dernièrement en concert de clôture aux rencontres sur le même sujet...

Dimanche, nous vous proposons d'entendre l'oeuvre-vie d'un compositeur hors-norme qui, parallèlement à une brillante carrière dans l'administration artistique - Jacques Charpentier a occupé les hautes fonctions de directeur de la musique, de l'art lyrique et de la danse au ministère de la culture - a écrit un nombre considérable d'oeuvres pour un nombre tout aussi impressionnant d'instruments.

Les Etudes Karnatiques qui seront au programme du concert ont été composées pendant plus de trente ans. Elles ont jalonné les années de travail de Jacques Charpentier qui a importé dans la musique occidentale les modes de la musique traditionnelle de l'Inde, dits modes karnatiques. Ces Etudes pour le piano constituent donc à la fois une fenêtre ouverte sur des modalités d'un langage musical inconnues en Occident et dont la musique occidentale s'enrichit, ainsi qu'un point d'étape important dans l'histoire de la musique pour piano. Avec les Etudes Karnatiques de Jacques Charpentier, l'interprète d'aujourd'hui sait où en est, dans son évolution, la palette sonore du piano au moment où s'achève la composition des oeuvres, au milieu des années 80. Telle est la double originalité de cette contribution qui, au même titre que le Clavier bien tempéré de Bach ou lus tard les études de Chopin, jalonne la littérature pour piano.

Le concert de ce dimanche sera donné par les élèves des classes de piano du Conservatoire à Rayonnement Régional de Perpignan, dirigées par le pianiste François-Michel Rignol. Se joindront trois élèves de la pianiste Christine Tranchant qui enseigne au conservatoire à rayonnement intercommunal de Carcassonne. Une trentaine des 72 études seront jouées sur un piano Yamaha C3. 

Comme vous le lirez dans les notices ci-dessous concernant le compositeur et le pianiste François-Michel Rignol, nous ne seront pas très éloignés de Joë Bousquet et de son univers lors de cette rencontre musicale. En effet, Jacques Charpentier a composé la musique d'un opéra - Béatrice de Planisolles - dont le livret a été écrit par René Nelli. L'oeuvre qui raconte la vie de la parfaite cathare a été créée au festival d'Aix-en-Provence dans les années 70. Jacques Charpentier et René Nelli étaient des amis sûrs. Quand on se rapproche de René Nelli, Joë Bousquet n'est jamais très loin ! Et puis, rappelons que Joë Bousquet fut attiré par les traditions de l'Inde. Il ne fut pas insensible aux propositions philosophiques de Krishnamurti, fut aussi lecteur de Tagore et se sentit toujours proche de René Daumal (auquel il consacra un essai), de Luc Dietrich et de Lanza del Vasto. 

 

Jacques CHARPENTIER, compositeur

charpentierPianiste, organiste et compositeur, Jacques Charpentier a été nommé en 1966 Inspecteur principal de la musique par André Malraux, alors Ministre de la Culture. Il accède aux fonctions d’Inspecteur général de la musique au Secrétariat d’Etat à la Culture en 1975. Entre 1979 et 1981, il est Directeur de la musique, de l’art lyrique et de la danse au Ministère de la Culture et de la Communication.

Dans sa jeunesse, Jacques Charpentier effectue un voyage en Inde au cours duquel il s’initie à la musique traditionnelle de ce pays. Ayant étudié la composition avec Tony Aubin et la philosophie de la musique avec Olivier Messiaen, il se lance dans la composition des 72 études karnatiques pour le piano, fortement imprégnées de culture musicale hindoue.

Jacques Charpentier est également le compositeur de l’opéra Béatrice de Planisolles, sur un livret de René Nelli. L’œuvre a été créée en 1971, au festival d’Aix-en-Provence.

 

François-Michel RIGNOL, pianiste

rignol

Prix d’excellence et diplômé de l’Ecole normale supérieure de musique (ENSM) de Paris, François-Michel Rignol partage sa vie entre l’enseignement du piano au Conservatoire à rayonnement régional de Perpignan et sa carrière de concertiste.

Passionné par Déodat de Séverac et les musiciens du XX° siècle, il se consacre aussi aux musiques d’aujourd’hui et interprète les oeuvres de nombreux compositeurs contemporains.

 

 

Le concert débutera à 15 heures par une rencontre avec Jacques Charpentier au cours de laquelle le compositeur expliquera au public la genèse de ses Etudes Karnatiques. 

A l'issue de l'après-midi, le député-maire de Carcassonne Jean-Claude Pérez remettra la médaille d'honneur de la ville de Carcassonne à Jacques Charpentier. 

Cet hommage est organisé avec le précieux concours de la Ville de Carcassonne et de Carcassonne Agglo.